Ice Bowl

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Il y a parfois des affrontements dans le sport qui, malgré le fait qu’ils soient déjà très anticipés, arrivent quand même à dépasser toute attente. La finale NFL de la saison 1966 opposant les Green Bay Packers au Dallas Cowboys fut un de ces matchs.

La période d’après guerre a vue la popularité du Football Américain s’accroitre considérablement aux Etats-Unis. Le GI Bill a permis un retour aux études pour beaucoup de vétérans qui ont rapidement étoffé non seulement les classes universitaires mais aussi les effectifs de Football Américain. La victoire en Europe, la confiance en l’avenir, le nouveau positionnement du pays sur l’échiquier mondial, le règne de l’ordre dans la société, le conservatisme ambiant et une certaine admiration pour le rôle du militaire ont ensemble contribué à créer un terrain propice à l’expansion de ce sport – activité qui renvoyait bien les valeurs de l’époque.

Vince Lombardi était le fils d’Enrico Lombardi, né en Italie mais newyorkais à partir de 1892, l’année de ses deux ans. Enrico, devenu Harry pour diminuer les références à ses origines, a incarné le rêve américain. A trente ans il était marié, père de deux enfants (trois autres allaient suivre), copropriétaire d’une entreprise de distribution de viande et avec sa famille habitait une maison dans l’arrondissement de Brooklyn. Vincent, l’ainé de la famille et par extension le premier garçon, fut élevé à la dure selon l’éthique de travail de son père. La famille et la vie dans une grande ville bouillonnante ont eu leur part d’influence sur la personnalité grégaire de Lombardi, le futur coach. Après ses études et quatre années avec l’équipe universitaire de Fordham (à New York), Lombardi a commencé son parcours dans le coaching; un parcours qui, débutant à une école privée catholique dans le New Jersey et passant par son Alma Mater Fordham au collège militaire d’Army, aboutirait en 1954 par sa nomination au poste de coordonnateur offensif des New York Giants de la NFL.

 

Tom Landry est né à Mission, Texas en 1924. Troisième enfant d’un père mécanicien, sa personnalité était aux antipodes de celle de Lombardi. D’un côté un créatif introverti et protestant de petite ville du sud ; de l’autre côté, un catholique méthodique et extraverti d’une grande ville du nord. Alors que la carrière de joueur de Lombardi s’est arrêté après ses années universitaires passées au poste de Guard sur la ligne offensive de Fordham (les prouesses de cette ligne ont quand même inspiré le surnom des quatre blocs de granit), celle de Landry était chancelante depuis son début. En tant que quarterback, il a mené Mission High School à une saison invaincue qui les a vu marquer 322 points sans en encaisser un seul ! De Mission, Landry est parti à l’Université de Texas quand, après seulement une session, il a rejoint le U.S. Air Army Corps en 1942 et, deux ans plus tard, aurait participé à plus de 30 missions de combat en tant que co-pilote d’un B17 lors de la guerre en Europe. A son retour aux Etats-Unis, Landry a repris ses études à l’Université de Texas et, bien sûr, a retrouvé le terrain en tant que defensive back et running back pour ses mêmes Longhorns. Son jeu lui a permis de rejoindre l’effectif des New York Giants en 1950 et, grâce à sa compréhension hors norme des tactiques, il s’est vu confié le poste de coordinateur défensif dès 1953 alors qu’il était toujours joueur.

L’arrivée de Lombardi en 1954 allait réunir pour une période de cinq saisons deux des plus grands coachs dans l’histoire du Football Américain.

En 1959, Lombardi allait quitter New York pour prendre la barre des Green Bay Packers et, un an plus tard, Landry faisait de même pour devenir le premier Head Coach dans l’histoire des Dallas Cowboys. Le premier janvier 1967 ces deux hommes s’affronteraient dans un match mythique connu simplement comme le « Ice Bowl »

…à suivre


Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •