Pas de playoffs cette année

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Dans ce qui était le seul match du weekend en ligue A, et dans ce qui s’est avéré un de-facto quart de finale, les Seahawks ont laissé filé entre leurs griffes leurs espoirs de participer aux playoffs, s’inclinant 30 à 22 devant les Gladiators de Bâle. Menant 22 à 17 avec moins de 10 minutes à jouer dans la rencontre, nos Hawks étaient incapables de résister à l’armada terrestre des Bâlois, menée par le duo américain Terell Smith et Nathan Rhoades.  En effet, depuis le départ soudain de leur quarterback principal Perry Patterson, les Gladiators ont complètement rebâti leur attaque, passant d’une offensive presque exclusivement axée sur la passe à leur version du Wildcat *. Pour une fois, les Hawks ont ouvert le score, finissant une longue avancée avec une passe courte de Max Shortell à Antoine Brandt. La transformation à deux points fut réussie et le score était rapidement 8-0. Mais dès la possession suivante, les Gladiators ont profité d’une erreur de couverture pour marquer sur une longue passe au receveur Rene Fink qui s’est retrouvé tout seul derrière la tertiaire genevoise. Les Hawks ont repris l’avance avec une autre passe à Antoine Brandt ; la transformation a échoué. Tenaces, les Gladiators ont encore su répondre, égalisant rapidement le score à 14 partout à juste une minute de la mi-temps. Après un long retour du kick-off, les Hawks avaient 50 yards à franchir et deux temps-morts à leur disposition. Mais une passe passée entre les mains d’un receveur s’est retrouvée dans les bras d’un Gladiator et les équipes sont rentrées à la mi-temps là où elles avaient commencé : en égalité.

Au milieu du troisième quart, les Gladiators ont pris l’avance pour la première fois sur un field goal monstrueux (51 yards) de Raphael Roussis. Sur leur possession suivante, les Hawks ont traversé 80 yards pour marquer leur troisième touchdown du match, cette fois-ci sur le travail du binôme Shortell-Meynard. Ces deux mêmes se sont retrouvés de nouveau sur la transformation et les Hawks étaient devant 22 à 17.  Mais l’import explosif Terell Smith a remonté le kick-off aux cinquante des Hawks et a lui-même marqué le touchdown décisif quelques jeux plus tard.

Au final, c’était une somme d’erreurs non-motivées qui a coutée le match à nos chers Seahawks – une facture à la charge d’un manque d’expérience, mais tout de même une note chèrement payée.

*Le Wildcat est un schéma offensif déployant un runningback à la place du quarterback et utilisant principalement des jeux au sol.


Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •