Le Football Américain: parlons-en !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

gents

L’humilité et la discrétion ne doivent contribuer au silence que quand l’urgence n’impose pas de prendre la parole. Le moment semble venu de dire quelque chose à propos de notre sport, de crier haut et fort ses mérites et d’exposer clairement ce que ses adeptes savent depuis toujours, sans jamais se pavaner.

Le Football Américain, comme tous les sports, est peut-être une construction artificielle mais il encourage ses participants à se fixer des objectifs et à vouloir progresser. A la différence des expériences contemporaines virtuelles devant un écran d’ordinateur, le Football Américain parait majestueusement grand et fort. Et il est grand ! Grand dans le sens qu’il exige la coordination d’un grand nombre de joueurs, beaucoup de préparation et beaucoup d’effort. Il y a plus de joueurs impliqués que n’importe quel autre sport majeur, alors que le nombre de matchs est moindre. Ce fait contribue largement à l’impact de l’expérience vécue par les participants.

Le Football Américain est un sport noble et honnête, où la confrontation directe est au centre de l’action. Les joueurs ne peuvent donc pas se mentir. Le courage et l’humilité sont essentiels. La rudesse du jeu est strictement délimitée par des règles qui sont respectées par les joueurs et les encadrants. Le respect de l’arbitre et de l’adversaire est réel. Pas besoin de faire des campagnes de publicité autour de ce thème.

Le joueur de Football Américain doit être prêt à conditionner son corps à l’année parce que les rigueurs de ce sport l’exigent. L’athlète comprendra qu’il partage un défi avec des coéquipiers, dont certains ont un emploi plus ingrat que le sien, et qu’il doit les convaincre de sa volonté d’être avant tout un joueur d’équipe. Bien avant d’espérer performer lui-même. Chaque individu, quel que soit son rôle, gagne la confiance et le respect du groupe par son investissement dans le projet collectif. Un joueur de Football Américain apprend à ne pas reculer devant les obstacles, qu’ils soient petits ou grands. Plus le défi est grand, plus il sera présent car c’est justement pour ces défis qu’il joue. Dans le Football Américain, le travail d’équipe et le besoin d’abnégation sont réels. Pas des platitudes répétées sans fondement. Certains joueurs ne touchent pas le ballon, certains joueurs ne jouent qu’en défense, certains sont gros et puissant et d’autres fins et rapides. Cette répartition des rôles selon les habilités crée de la place pour tout le monde, tant que l’intérêt collectif est mis en avant. En quoi la vie est elle différente ?

Le Football Américain est aussi un sport collectif très tactique, qui requiert un investissement important de la part de ses pratiquants sur le plan intellectuel. L’athlète doit assimiler un inventaire important d’assignations et de techniques. Un entrainement sans la juxtaposition de l’un dans l’autre est impensable et une préparation délibérée est indispensable au succès.

Un vrai joueur de Football Américain apprend de ne pas être fier d’une action qui n’a rien d’exceptionnelle, ni d’un investissement tiède, ni d’une réussite émanant de la chance. Il apprend surtout qu’un projet difficile exige rien de moins qu’un effort total et que c’est dans ces conditions qu’une réussite peut amener la fierté.

Au long d’une carrière, quelles sont les autres leçons ? Un joueur n’apprend-il pas à maitriser la douleur et à faire preuve de courage ? N’apprend-il pas également à surmonter l’épuisement et à ne pas lâcher ? A être généreux ? A rendre des comptes à ses coéquipiers ? A donner sans rien attendre en retour ? Un grand enseignant a dit que les humains acquièrent les vertus en les pratiquant d’abord. Est-il possible d’intérioriser quelque chose sans l’avoir vécu, ou sans l’avoir pratiqué ? Est-il même possible de se connaitre soi-même sans avoir participé à un projet collectif et face à une opposition ? Le Football Américain nous permet tout ça et par conséquent nous donne l’occasion de découvrir nos possibilités.

Dépasser les limites de son talent est une expérience toujours présente. Dans la vie, tout le monde doit apprendre à aller au-delà d’une limite innée. Au Football Américain, chacun réalise un jour que l’image de l’adversaire supérieur n’est que rarement la vraie mesure du problème auquel il est confronté. Et, en général, surtout aujourd’hui, les représentations exagèrent la puissance. Il est dommage que tous nos jeunes n’aient pas la possibilité de vaincre un jour un géant. Cette possibilité, tous les joueurs de Football Américain l’ont !

 Quand c’est terminé, même après une victoire, on réalise que la vraie satisfaction réside dans le cheminement et qu’un bon résultat n’amène qu’une sensation éphémère. Au bout du compte, quand toutes les leçons de ce sport sont bien digérées, les traces de notre expérience au Football Américain peuvent nous servir plus qu’admirablement devant les défis de la vie : le dévouement, la préparation intense, le jeu physique et parfois sauvage, le résultat absolu et l’espoir de la saison suivante se démarquent nettement par contraste avec une vie satisfaite, si présente dans la société contemporaine.

Aujourd’hui, il existe une tendance forte dans l’éducation de vouloir à tout prix renforcer l’estime de soi des jeunes, mais le résultat ne les prépare aucunement à affronter les vraies difficultés de la vie. Le Football Américain remet les pendules à l’heure. L’athlète apprend vite qu’il n’y a pas de raccourcis et qu’il ne peut pas se cacher derrières des excuses – les résultats sont sans appel. Il apprend également que sur le terrain, il n’y a pas de statut social. Tous les joueurs partent sur le même pied d’égalité, car le plus pauvre peut obtenir un résultat sportif sur ses mérites tandis que le plus riche ne peut pas l’acheter. Il découvre que quand il est testé, tout ce qui compte est ce qu’il porte en lui. Peut-être la plus importante des leçons !


Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •