Enfin équipé.

Spread the love
  • 52
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    52
    Shares

Durant cette longue intersaison, chaque équipe se prépare de son côté de manière différente. Pour les hommes de Larry Legault, la période d’entraînement d’octobre à mi-février se fait sans équipement : juste un casque sur la tête, pas de contact et pas de plaquage.

C’est donc avec une grande impatience que les joueurs attendaient le fameux Kickoff Camp car c’est à ce moment-là que les entraînements équipés reprennent. Nous sommes donc allés récolter quelques ressentis, à chaud, du head coach.

De manière générale où se situe l’équipe par rapport à l’an dernier ?

Il est toujours difficile et parfois dangereux de comparer son équipe actuelle à une édition antérieure, surtout en ce qui concerne des prévisions sur la performance. Par contre, parce qu’on s’entraine pas mal plus que l’on joue, on peut être très conscient de la qualité des entrainements. A ce niveau, je peux clairement constater une nette progression en rythme, en intensité et dans l’implication des joueurs ; ceci est souvent un point déterminant pour la suite. Le fait d’être à notre troisième saison avec les mêmes systèmes offensifs et défensifs joue pour beaucoup aussi.

On connaît ta philosophie : aborder un match après l’autre. Quels sont les préparatifs pour affronter Lucerne ?

Le premier match de la saison est souvent une aventure, surtout quand une équipe présente un nouveau coach et, par conséquent, surement un nouveau « look ». Ceci complique la préparation car nous devrions être prêts pour tout style de jeu. Aujourd’hui notre point focal est d’installer la quasi-totalité de nos systèmes, ensuite, pour chaque match, piocher dans ceux-ci en fonction du jeu de l’adversaire.

Il reste 5 semaines d’entraînement, quel sera le mot d’ordre pour cette dernière ligne droite ?

Récemment lors d’un entrainement, j’ai donné l’exemple du coach Jim Schwartz qui, après cinq saisons à la barre des Lions de Detroit, a passé une année en tant que coordinateur défensif chez les Bills de Buffalo et une deuxième année en tant que consultant avec la NFL avant d’être embauché par les Eagles de Philadelphie au poste de coordinateur défensif. Il a donc joué un rôle important dans la victoire des Eagles au Super Bowl. En parlant des années mouvementées de sa carrière, Schwartz s’est dit fier d’être « resté dans le présent », en gros d’avoir fait preuve d’une capacité de se concentrer sur ce qu’il avait à faire sans se laisser distraire par l’idée de redevenir head coach un jour. J’ai trouvé sa réponse excellente car elle résume l’essentielle : inutile d’avoir des objectifs lointains si on ne s’occupe pas de l’immédiat !

 

Voici quelques photos du Kickoff Camps.


Spread the love
  • 52
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    52
    Shares